Détecter les perturbations géo telluriques dont vous souffrez

La Terre est une planète dynamique. Elle est formée de plusieurs couches (croûte, manteau et noyau) qui se différencient par leur composition : le noyau est principalement formé de fer et de nickel alors que le manteau et la croûte sont pour l’essentiel composés de roches solides ou en fusion. Ces masses sont en mouvement et diffusent vers la surface. Le tremblement de terre est la manifestation la plus perceptible de ces mouvements. D’autres phénomènes plus subtils retiennent l’attention des géobiologues.

Champ magnétique terrestre 

D’un point de vue magnétique, la Terre peut être comparée à un énorme aimant. Le principal champs magnétique de la terre est généré par sa rotation ainsi que le mouvement de son magma interne (roches en fusion). Les lignes de champs magnétiques s’étirent du pôle nord magnétique au pôle sud magnétique. Le champs magnétique de la terre est essentiel à la vie car il protège ses habitants des puissants effets de vents solaires, par exemple.

Ce champs n’est malheureusement pas homogène à la surface de la terre ; des fortes perturbations peuvent être relevées par un géo-magnétomètre. Ces perturbations peuvent troubler le sommeil, perturber les temps de récupération,…

Failles et glissements de terrain 

Les failles sont des zones de fractures géologiques, en profondeur ou en surface, qui génèrent des ondes telluriques préjudiciables à la santé.  Les gisements et les cavités du sous-sol produisent les mêmes effets pathogènes. Chacune de ces perturbations est caractérisée par une fréquence vibratoire.

Associées à un croisement d’un ou de plusieurs réseaux telluriques ces anomalies peuvent s’avérer extrêmement nocives.

Les réseaux telluriques 

Les géobiologues ont mis en évidence l’existence de plusieurs réseaux qui quadrillent la terre.

Citons parmi ceux-ci le réseau Hartmann, le réseau Curry ainsi que les réseaux Peyré, Wissmann, Romani, Palm qui portent le nom des médecins/scientifiques les ayant découverts. Pour être complet, il y a lieu d’ajouter à cette première liste le réseau « grand diagonal » et le « réseau sacré ».

Ils diffèrent par l’orientation de leurs lignes, par l’épaisseur de celles-ci ainsi que la distance qui les sépare. Certains sont bénéfiques d’autres nocifs.

Ces lignes se propagent à la verticale de la terre. Elles peuvent être comparées à un mur invisible d’ondes qui relie le noyau de la terre au cosmos.

Certains pensent qu’à chaque réseau correspond un des métaux composant la terre car leur fréquence de rayonnement correspond à la fréquence du métal sous-jacent.

Veines d’eau souterraines

Les sources d’eau vive souterraines et les veines d’eau qu’elles alimentent sont des manifestations  géologiques  très  fréquentes.  Les radiations émises à la verticale de ces veines d’eau peuvent provoquer à la surface des perturbations plus ou moins importantes en fonction du débit, de l’intensité, de la polarisation de la veine d’eau. Le croisement de veines d’eau et de réseaux telluriques peut renforcer leur nocivité.

Cheminées telluriques 

D’une façon simple, une cheminée cosmo-tellurique est un système d’échange d’énergie entre la Terre et le Ciel.

Ce système se présente sous la forme d’une colonne verticale qui traverse toute matière sur une hauteur pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines de mètres de part et d’autre de la surface terrestre. Le diamètre de cette colonne varie de quelques dizaines de centimètres à plusieurs mètres. Une cheminée cosmo-tellurique peut avoir plusieurs bras qui partent du centre. L’observateur (doté d’un minimum de sensibilité) qui s’arrête sur l’emplacement de ce phénomène sentira un réel mouvement de respiration caractérisé par un temps de montée d’énergie suivi par un temps de descente d’énergie. On comprend qu’un organisme confronté à cet incessant mouvement soit épuisé et/troublé.

Le géobiologue cartographie ces phénomènes et pointe les zones particulièrement pathogènes. Son travail débouche sur un relevé tel que celui repris ci-dessous.

Le géobiologue concentre ses investigations sur les zones de repos et celles sur lesquelles se posent les habitants pour des périodes supérieures à une heure par jour.

L’expertise révèle la présence éventuelle de ces perturbations et propose des solutions pour éliminer leur nocivité.